Droits TV dans le top 5 européen : plafond atteint ?

Par Arthur DONNADIEU

Intéressons-nous dans cet article à l’évolution des contrats de droits TV domestiques et internationaux entre le cycle actuel et le précédent dans les championnats du top 5 européen.

Sans surprise, la Premier League possède, de loin, le contrat de droits TV le plus lucratif avec des droits audiovisuels domestiques acquis par 4 diffuseurs distincts pour un montant de 2 020 M€/saison et des droits internationaux de 2 100 M€/saison sur le cycle 2022/25 (taux de conversion du 10 février 2022). Le montant des droits internationaux est en hausse de 30 % par rapport au cycle 2019-2022 et dépasse pour la première fois le montant des droits domestiques.

En Liga (D1 et D2 espagnoles), les montants des droits TV atteignent, sur le cycle 2019/2022, 1 817 M€/saison (1 112 M€ de droits domestiques et 705 M€ de droits internationaux). Par ailleurs, Telefonica et DAZN ont acquis les droits de diffusion de LaLiga Santander (D1) (9 matchs sur 10) sur le prochain cycle 2022/27 pour un montant de 990 M€/saison, en légère hausse par rapport aux lots équivalents sur le cycle 19/22 (980 M€). L’appel d’offre pour les lots restants n’est pas finalisé.

La commercialisation des droits TV de Bundesliga (D1 et D2) sur le cycle 2021/25 a connu un léger fléchissement par rapport au cycle précédent avec des droits TV nationaux passant de 1 160 M€/saison en 2017/21 à 1 100 M€/saison aujourd’hui (-5%). Les droits internationaux s’établissent eux à 200 M€/saison. Cette stagnation est nouvelle puisque lors des deux derniers appels d’offres, les droits domestiques avaient bondi de 50% puis de 85%.

Quant au championnat de Serie A italienne, le montant des droits de diffusion a chuté. Pour les droits domestiques, le montant atteint 927,5 M€/saison sur le cycle 2021/24 (45,5 M€ de moins que pour le cycle antérieur). Les droits internationaux ont également diminué, 196 M€/saison contre 373 M€/saison en 2018/21. L’échec des négociations du contrat de diffusion des droits internationaux dans la zone MENA (Moyen-Orient et Afrique du Nord) explique notamment cette baisse.

Enfin, en Ligue 1 Uber Eats, les droits domestiques ont diminué, ils s’établissent à 623 M€/saison sur le cycle 2021/24. Les droits internationaux ont augmenté de façon relative : 72,5 M€/saison sur le cycle 2021/24.

 

*Comprend également la D2

Si les montants des droits domestiques ont plutôt souffert dans les nouveaux contrats de diffusion négociés au sein des championnats du top 5 européen, la dynamique n’est pas la même pour les droits internationaux, en particulier en Angleterre où ces derniers ont fortement augmenté. La Premier League a notamment renouvelé auprès de NBC Universal la vente de ses droits sur le marché américain pour une durée de 6 saisons (2022/2028) et pour une valeur totale estimée à 2,3 Md€ (382 M€/saison). Sur le cycle précédent, NBC avait acheté les droits pour 880 M€ et pour une durée identique (6 saisons). Autre exemple, LaLiga a signé avec ESPN en avril 2021 un contrat de 8 ans une valeur de 1,1 Md€ (138 M€/an).

 

Partager

Dernières actualités

Sur les réseaux

Aucun flux n’a été trouvé avec l’ID 4. Allez sur la page Tous les flux et sélectionnez un ID dans un flux existant.

Agenda

CODIR FU

CODIR FU

ASSEMBLEE GENERALE FU

CONVENTION DES CLUBS PROFESSIONNELS DE FOOTBALL