Droits TV dans le top 5 européen : plafond atteint ?

Par Arthur DONNADIEU

Intéressons-nous dans cet article à l’évolution des contrats de droits TV domestiques et internationaux entre le cycle actuel et le précédent dans les championnats du top 5 européen.

Sans surprise, la Premier League possède, de loin, le contrat de droits TV le plus lucratif avec des droits audiovisuels domestiques acquis par 4 diffuseurs distincts pour un montant de 2 020 M€/saison et des droits internationaux de 2 100 M€/saison sur le cycle 2022/25 (taux de conversion du 10 février 2022). Le montant des droits internationaux est en hausse de 30 % par rapport au cycle 2019-2022 et dépasse pour la première fois le montant des droits domestiques.

En Liga (D1 et D2 espagnoles), les montants des droits TV atteignent, sur le cycle 2019/2022, 1 817 M€/saison (1 112 M€ de droits domestiques et 705 M€ de droits internationaux). Par ailleurs, Telefonica et DAZN ont acquis les droits de diffusion de LaLiga Santander (D1) (9 matchs sur 10) sur le prochain cycle 2022/27 pour un montant de 990 M€/saison, en légère hausse par rapport aux lots équivalents sur le cycle 19/22 (980 M€). L’appel d’offre pour les lots restants n’est pas finalisé.

La commercialisation des droits TV de Bundesliga (D1 et D2) sur le cycle 2021/25 a connu un léger fléchissement par rapport au cycle précédent avec des droits TV nationaux passant de 1 160 M€/saison en 2017/21 à 1 100 M€/saison aujourd’hui (-5%). Les droits internationaux s’établissent eux à 200 M€/saison. Cette stagnation est nouvelle puisque lors des deux derniers appels d’offres, les droits domestiques avaient bondi de 50% puis de 85%.

Quant au championnat de Serie A italienne, le montant des droits de diffusion a chuté. Pour les droits domestiques, le montant atteint 927,5 M€/saison sur le cycle 2021/24 (45,5 M€ de moins que pour le cycle antérieur). Les droits internationaux ont également diminué, 196 M€/saison contre 373 M€/saison en 2018/21. L’échec des négociations du contrat de diffusion des droits internationaux dans la zone MENA (Moyen-Orient et Afrique du Nord) explique notamment cette baisse.

Enfin, en Ligue 1 Uber Eats, les droits domestiques ont diminué, ils s’établissent à 623 M€/saison sur le cycle 2021/24. Les droits internationaux ont augmenté de façon relative : 72,5 M€/saison sur le cycle 2021/24.

 

*Comprend également la D2

Si les montants des droits domestiques ont plutôt souffert dans les nouveaux contrats de diffusion négociés au sein des championnats du top 5 européen, la dynamique n’est pas la même pour les droits internationaux, en particulier en Angleterre où ces derniers ont fortement augmenté. La Premier League a notamment renouvelé auprès de NBC Universal la vente de ses droits sur le marché américain pour une durée de 6 saisons (2022/2028) et pour une valeur totale estimée à 2,3 Md€ (382 M€/saison). Sur le cycle précédent, NBC avait acheté les droits pour 880 M€ et pour une durée identique (6 saisons). Autre exemple, LaLiga a signé avec ESPN en avril 2021 un contrat de 8 ans une valeur de 1,1 Md€ (138 M€/an).

 

Partager

Dernières actualités

Sur les réseaux

Agenda

ASSEMBLEE GENERALE FU

CODIR FU

CODIR FU

CODIR FU

ASSEMBLEE GENERALE FU

CODIR FU