Par Arthur DONNADIEU

Selon le rapport publié par la FIFA « Intermediaries in international Transfers 2022 », le montant des commissions d’agents versées par les clubs de football a atteint 622,8 M$ (584 M€, au 30 décembre) en 2022, deuxième chiffre le plus élevé de l’histoire après le record de 2019 (654,7 M$) et en hausse de plus de 24% par rapport à 2021. 72% de ce montant (450,1 M$) correspond aux commissions des agents qui représentent un club vendeur.

96% des 622,8 M$ concerne des clubs membres de l’UEFA (correspondant à 1 640 transferts).

Evolution du montant des commissions d’agents versées par les clubs de football vendeurs et acheteurs (en M$)

Par ailleurs, on observe sans surprise que plus le montant du transfert est élevé, plus le club « acheteur » fait appel à un agent pour le représenter. Par exemple, pour les transactions à plus de 5 M$, 60% des clubs « acheteurs » ont recours à un agent. Ce pourcentage diminue fortement (35,6%) pour les transactions comprises entre 1 M$ et 5 M$ et n’est que de 4,7% pour les transferts sans indemnités.

Le phénomène est quasi identique pour les clubs « vendeurs », en effet plus le montant du transfert est important, plus ces clubs font appel à un agent. Néanmoins, le pourcentage de représentation d’un club « vendeur » par un agent est plus faible que pour un club « acheteur » pour les transactions de plus de 5 M$ (36,6%).

Nous avons partagé plusieurs données concernant les transferts impliquant des agents qui représentent des clubs mais qu’en est-il des transferts impliquant des agents de joueurs ?

En 2022, il y a eu près de 3 086 transferts internationaux pour lesquels le joueur était représenté par un ou plusieurs agents. Cela correspond à 15,3% de tous les transferts réalisés, c’est un record (+17,7 % comparé à 2021).

Evolution du nombre de transferts internationaux impliquant un agent de joueur

D’ailleurs, dans plus d’un transfert sur deux impliquant un agent, la seule partie représentée est le joueur et non le club (56,3%). Comme pour les agents de clubs, plus les montants des transactions sont élevés et plus un joueur aura tendance à être représenté par un agent (58,4% pour les transferts de plus de 5 M$), et ceci est d’autant plus vrai pour les joueurs transférés ayant moins de 29 ans.

Ces différents chiffres montrent, malgré deux années 2020 et 2021 impactées par le Covid, une augmentation quasi constante du nombre de transferts impliquant un agent représentant un club ou un joueur mais également du montant des commissions d’agents versées par les clubs. Evidemment, ce phénomène peut s’expliquer par une augmentation importante du nombre de transferts internationaux lors des dix dernières années avec des montants de transactions toujours plus élevés. En France, les commissions d’agents s’élevaient à 119,2 M€ pour l’ensemble des clubs de Ligue 1 en 20/21, alors qu’elles n’étaient que de 83,2 M€ en 17/18 ou encore de 48,4 M€ en 16/17 (Rapports DNCG). La place des agents dans l’écosystème du football est de plus en plus prégnante. Récemment, la FIFA a souhaité renforcer l’encadrement de la profession d’agent. Elle va réinstaurer un mécanisme de licence d’agent et autoriser notamment la possibilité pour un agent du double mandatement (club et joueur), tout en plafonnant sa commission à 6% dans ce cadre-là (cf article Edito Newsletter Foot Unis – Novembre 2022).

Partager

Dernières actualités

Sur les réseaux

Agenda

CODIR FU

ASSEMBLEE GENERALE FU

CODIR FU

CODIR FU