Mercato d’été : un rebond sur le marché des transferts après des années 2020 et 2021 en berne

Par Arthur DONNADIEU

Selon une étude récente de la FIFA portant sur la période du « mercato d’été » du 1er juin au 1er septembre 2022, les dépenses des clubs professionnels sur le marché des transferts ont atteint 5 Md$ après deux années de forte baisse. Cela représente une augmentation de 30% par rapport au mercato 2021 mais 14% de moins que le record enregistré lors du mercato d’été 2019 (5,8 Md$).

Cette étude montre également que la part des transferts payants entre clubs est largement minoritaire : elle représente seulement 16,8% des transactions, même si les 1 684 transferts payants enregistrés de juin à septembre 2022 constituent le total le plus élevé des 5 derniers mercatos d’été. Les transferts sans indemnités (fin de contrat) représentent eux 58,5% des mutations. Enfin, 12,5% des mutations sont des prêts et 12,2% des retours de prêts.

Si l’on se concentre sur l’âge des joueurs impliqués dans ces transferts, on réalise que plus de 84% de ces transactions concernent des joueurs qui ont entre 18 et 29 ans. D’ailleurs, les montants engagés sont de loin les plus conséquents pour la tranche d’âge 18-23 ans (2,7 Md$) et pour celle de 24 à 29 ans (1,9 Md$).

Sur les 5 Md$ dépensés lors de ce mercato, 4,7 Md$ l’ont été par des clubs membres de l’UEFA, soit près de 95% des dépenses. De la même manière, côté recettes, 4,5 Md$ des revenus de transferts ont été captés par des clubs membres de l’UEFA (90%). La deuxième confédération (CONCACAF, Amérique Centrale et Amérique du Nord) avec les clubs les plus dépensiers arrive loin derrière avec seulement 108 M$ déboursés.

Selon la FIFA, le top 6 européen, en termes de dépenses, est composé de l’Angleterre (1 809,5 M$), de l’Italie (550 M$), de l’Espagne (480 M$), de la France (470 M$), de l’Allemagne (460 M$) et des Pays-Bas (183,5 M$).

Pour ce qui est des recettes, c’est la France qui arrive en tête avec 618 M$ perçus (383 joueurs concernés) devant l’Allemagne (560 M$, 349 joueurs) et l’Italie (542 M$, 331 joueurs).

Dans le football féminin, le nombre de joueuses mutées lors des mercatos d’été continue d’augmenter de manière constante depuis 2018. Entre le 1er juin et le 1er septembre 2022, 684 joueuses ont été transférées (contre 598 lors du mercato d’été 2021 et 265 en 2018). Seulement 36 d’entre elles ont fait l’objet d’un transfert payant, soit près de 6% du total.

Enfin, les dépenses de transferts ont diminué lors du mercato 2022 par rapport à celui de 2021 (1,2 M$ vs 1,4 M$ en 2021).

Partager

Dernières actualités

Sur les réseaux

Agenda

CODIR FU

ASSEMBLEE GENERALE FU

CODIR FU

CODIR FU