Répartition des droits audiovisuels en Ligue 1 : le critère européen, un nouveau critère de distribution

Par Bruno BELGODERE

Les critères de répartition des droits audiovisuels pour la saison 2022/2023 en Ligue 1 ont été votés lors du CA de la LFP du 4 mai 2022.

La répartition au sein de la Ligue 1 a connu quelques modifications par rapport aux saisons précédentes. La principale nouveauté est l’apparition d’un critère de répartition des droits internationaux fondé sur les résultats sportifs individuels en Coupe d’Europe. Ne sont pas abordés ici les droits reversés dans le cadre des aides à la relégation.

Ainsi la répartition des droits domestiques et internationaux est organisée selon la nature et la valeur des droits.

La répartition des droits domestiques : jusqu’à 700 M€ brut et au-delà de 700 M€ brut, deux répartitions différentes.

Les clés de répartition sont définies selon des montants de droits bruts (avant imputation des différentes charges) mais sont appliquées sur des droits nets.

La répartition des droits domestiques jusqu’à 700 M€ (et droits internationaux jusqu’à 6,5 M€)

Après avoir retenu les aides aux clubs relégués (aide fixe et aide variable additionnelle calculée selon la durée de votre présence en Ligue 1 avant votre relégation), les critères sont les suivants :

  • 8 M€ sont distribués à répartir à part égales entre les clubs relégués à l’issue de la saison. A titre de rappel, à l’issue de la saison 2022/2023, quatre clubs seront relégués directement en Ligue 2. Il n’y aura donc pas de barrage à l’issue de la saison 2022/23.

Le solde est réparti ainsi :

  • 30 % au titre de la part fixe. Chaque club reçoit une somme identique.
  • 20 % au titre de la Licence club. La licence club est fondée sur différents critères d’infrastructure et d’organisation. Chaque critère donne des points. Les clubs ayant une somme de points supérieure ou égale à 7 000 points reçoivent une somme identique. Les clubs accédants en Ligue 1 n’obtenant pas la licence mais dépassant les 6 500 points (on parle alors de Licence accédant) reçoivent 50 % de la somme prévue. Les clubs qui n’ont pas la licence ne reçoivent rien. Les montants qui devaient leur être affectés sont redistribués à 85 % aux clubs qui ont obtenu la licence au titre de 2022/2023 et à 15 % aux clubs de Ligue 1 qui seront relégués en Ligue 2 à l’issue de la saison 2022/2023 et qui avaient obtenu la licence. Dans les deux cas, les clubs ayant obtenu la licence accédant ne sont pas éligibles.
  • 30 % au titre du classement sportif dont 25 % pour la saison en cours et 5 % au titre du classement sportif sur 5 saisons révolues (donc pour le guide de répartition 2022/2023 il s’agit des saisons 17/18 à 21/22).
  • Enfin 20 % sur la notoriété. La notoriété se calcule sur 5 années révolues et selon le nombre (en valeur absolue) de diffusions TV en match premium. Sont concernées les saisons 2017/2018 à 2021/2022. Selon les saisons, le nombre de matchs premium qui dépend des contrats audiovisuels peut varier.

Ainsi sur les saisons 2020/21 et 2021/2022, il y a 6 matchs premium par journée, alors que pour les saisons précédentes, il n’y avait que 5 matchs premium par journée.

Chaque match premium n’a pas la même valeur. En effet, lors des appels d’offres les diffuseurs ont acheté des choix de diffusion allant, de 1 à 6, choix qu’ils vont exercer selon  les journées du championnat. Le choix 1 permet de choisir en premier le match que l’on souhaite diffuser, ainsi de suite. Le top 10 (les 10 plus belles affiches) est fixé dès le début de la saison indépendamment des choix de chaque journée.

Cette notion de choix dans le critère de notoriété s’illustre selon le décompte suivant :

  • Les matchs du TOP 10 sont valorisés 2 points. Cette valorisation est entrée en vigueur pour les saisons 2020/2021 et 2021/2022.
  • Les choix 1 et 2 sont valorisés 1,5
  • Les choix 3, 4 et 5 sont valorisés 1
  • Le choix 6 est valorisé 0,5

Les autres matchs d’une journée ne sont pas valorisés.

A l’issue de la saison 2021/2022, le classement de la notoriété sur les 5 saisons révolues est le suivant :

1 Paris Saint-Germain
2 Olympique de Marseille
3 Olympique Lyonnais
4 LOSC
5 AS Monaco FC
6 Stade Rennais FC
7 OGC Nice
8 FC Nantes
9 Montpellier HSC
10 Strasbourg
11 Reims
12 Angers SCO
13 RC Lens
14 Toulouse FC
15 Brest
16 FC Lorient
17 ESTAC Troyes
18 Clermont Foot
19 AJ Auxerre
19 AC Ajaccio

La répartition des droits domestiques entre 700 M€ et 1000 M€ brut :

Si la vente des droits nationaux va au-delà de 700 M€ et jusqu’à 1 Md€, la répartition de cette tranche de valeur se fait ainsi :

  • 40% sur le critère de Classement sportif de la saison en cours ;
  • 10% sur le critère de Classement sportif sur 5 saisons révolues ;
  • 50% sur le critère de Notoriété. La notoriété est calculée sur le nombre (en valeur absolue) de diffusions TV en match premium sur les 5 dernières saisons révolues

Droits internationaux au-delà de 6,5 M€ : une répartition selon les résultats dans les coupes d’Europe.

Il s’agit d’un nouveau critère de répartition des droits internationaux.

Auparavant distribués selon le critère de notoriété, les droits internationaux sont désormais répartis selon les résultats sportifs individuels en Coupes d’Europe sur les 4 dernières saisons révolues jusqu’en 2023/2024, puis sur 3 saisons révolues à partir de 2024/2025. Chaque club percevra alors une part des droits internationaux à hauteur du pourcentage de sa contribution au « Coefficient UEFA des clubs » français.

Pour 22/23, les clubs concernés par ce nouveau critère sont :

Rang Clubs
1 Paris Saint-Germain
2 Olympique Lyonnais
3 Stade Rennais FC
4 LOSC Lille
5 Olympique de Marseille
6 AS Monaco FC
8 OGC Nice
9 RC Strasbourg Alsace
10 Stade de Reims

Le nombre de clubs pourra évoluer lors de chaque nouvelle saison.

Partager

Dernières actualités

Sur les réseaux

Agenda

ASSEMBLEE GENERALE FU

CODIR FU

CODIR FU

CODIR FU

ASSEMBLEE GENERALE FU

CODIR FU