Un match de football ne peut être réussi que s’il est l’alchimie d’un public, de ferveur, de beau jeu et de vivre ensemble !

Par Laurent NICOLLIN

J’aurais aimé ne pas avoir à mettre en avant, une fois encore, la nécessité de mettre un terme, par des actions fortes et des moyens adaptés, aux débordements ayant eu lieu récemment aux abords et dans l’enceinte de stades de football. Rien ne sert de stigmatiser les supporters, les pouvoirs publics, les organisateurs de compétitions ou la police, nous sommes tous collectivement responsables.

Je ne reviendrai pas sur les images qui ont fait le tour des médias et des réseaux sociaux.

Garantir la sécurité de tous les acteurs – spectateurs, sportifs, salariés, prestataires – est un enjeu central pour les organisateurs de manifestations sportives.  Un évènement sportif doit, à tout instant, se dérouler dans les meilleures conditions, au sein et aux abords des enceintes.

L’émergence de nouveaux risques – au premier rang desquels la menace terroriste notamment à l’approche de grands évènements tels que la Coupe du Monde de Rugby à l’automne 2023 et les Jeux Olympiques à l’été 2024 – conduisent les clubs à renforcer sans cesse leurs dispositifs humains et leurs investissements (pré-palpations, consignes, équipements vidéo et de détection, recrutements dédiés).

La montée des exigences en matière de sécurité se heurte cependant aujourd’hui à deux difficultés majeures :

  • un encadrement strictement limité des pouvoirs réglementaires dont disposent les personnels de sécurité, non autorisés à procéder à des fouilles (uniquement des palpations de sécurité) ou à la vérification de l’identité d’un porteur de billet ; ne permettant pas d’éviter l’introduction d’objets dangereux ou de spectateurs faisant l’objet d’interdictions de stade,
  • un faible taux de poursuite ou de sanction par les autorités judiciaires des individus ayant commis une infraction pénale à l’occasion d’une manifestation sportive, rendant l’arsenal répressif peu dissuasif.

D’autres éléments comme la montée de l’insatisfaction sociale, l’absence de responsabilisation des spectateurs fauteurs de troubles ou la tendance de certains représentants de l’Etat à interdire tout déplacement de supporters, ne créent pas les conditions d’un déroulement pacifié de l’ensemble de nos rencontres. Aux mesures indifférenciées visant une tribune ou un collectif de supporters, doivent être substituées des mesures permettant de séparer le bon grain de l’ivraie. Pour cela, il nous faudra des outils adaptés.

Par ailleurs, les clubs sont parfois confrontés au développement d’un important marché parallèle de billets. Ils engagent des actions pour endiguer ces pratiques (abonnements nominatifs, bourses aux billets dédiées, etc.) mais certaines reventes sont organisées par des réseaux agissant de l’étranger, contre lesquels les clubs se trouvent démunis (interdiction du géoblocage permettant de bloquer l’achat de billets en ligne de l’étranger).

Je fais le vœu que le nouveau Gouvernement avec l’aide du Parlement et la contribution de tous, parvienne à donner aux organisateurs que nous sommes, les moyens d’assurer la sécurité de l’ensemble des acteurs et du public que nous accueillons chaque semaine, pour vivre ce qui ne devrait être qu’un moment de liesse, de partage et de convivialité.

Partager

Dernières actualités

Sur les réseaux

Agenda

ASSEMBLEE GENERALE FU

CODIR FU

CODIR FU

CODIR FU

ASSEMBLEE GENERALE FU

CODIR FU