Les droits sportifs en 2021 : une hausse portée par les Etats-Unis

Par Bruno BELGODERE

La société sport business consulting vient de publier un rapport sur la valeur des droits médias sportifs en 2021.

Il est mis en évidence que les droits sportifs ont augmenté de 16 %, au niveau mondial, par rapport à 2020, permettant ainsi d’effacer l’effet du Covid. Cependant, cette hausse est portée majoritairement par les Etats Unis, alors que les autres régions du monde sont encore sur un cycle de ralentissement.

Une hausse de 16 % par rapport à 2020

Source : Sport Business consulting – traitement Foot Unis

 

Les 10 sports ayant le plus de valeur représentent 47,9 Mds $ en 2021 contre 41,9 Mds $ en 2020 et 46.9 Mds $ en 2019.

Un marché qui reste centré sur quelques sports

 

Source : Sport Business consulting – traitement Foot Unis

Le football (soccer) et les sports nord-américains (Football, Basket, Baseball et sports universitaires) représentent 85 % des parts de marché. Les sports US représentent 45 % de la valeur totale des droits, le football 40 % des droits. Le reste des sports environ 15 %.

Les Etats Unis tirent le marché vers le haut :

Les droits médias sont tirés vers le haut par le marché Nord-américain qui représente la plupart de la hausse. Les diffuseurs historiques essayent de sécuriser les droits prémium pour se protéger de l’arrivée dans le sport de nouveaux acteurs.

Le nouveau contrat NFL (Ligue de football américain) est le symbole dans un marché US en croissance

 

La durée du contrat NFL (football américain) a été allongée par rapport au contrant antérieur. La NFL est passée d’un contrat d’une période de 8 ans pour une valeur de 5 Mds €/an à un contrat de 11 ans pour 8 Mds €/ par an. Le championnat de NFL a vu la valeur du contrat augmenter de 80 %.

Cette hausse de valeur vient des diffuseurs historiques, qui en pleine mutation (mise à mal des câblo-opérateurs, développement du streaming), veulent  sécuriser des actifs premiums face à l’arrivée de nouveaux entrants : les plateformes de SVoD (Amazon, Netflix, etc.). Amazon est resté (relativement) en retrait en investissement 0.8 Md € par an.

Le droit de la concurrence nord-américain donne la possibilité aux ligues de sport professionnel de signer des contrats de longue durée sur leur territoire national. En Europe, dans le cadre du droit européen, les ligues sont limitées à passer des contrats d’une durée maximum de 5 ans.

Le sport reste un produit premium et qui est finalement assez sécurisé. On connait les acteurs et la qualité du spectacle. Cela se ressent aussi sur d’autres droits aux USA tels que la NBA, la MLB (Base-ball hausse de 62,4 %) ou encore les droits NCCA (compétition universitaire et particulièrement le basket qui ont connu une hausse de 36 %).

Les autres continents dans une position d’attente

Les autres continents sont plus attentistes. En Europe, les principales ligues n’ont pas encore retrouvé leurs revenus antérieurs à la crise particulièrement sur leur marché intérieur. La région MENA et L’Amérique Latine sont aussi au ralenti. L’Amérique latine pourrait continuer à être en décroissance sur les prochaines années.

Mais qu’en est-il du football en Europe ? Si sur les marchés nationaux les droits ne semblent plus augmenter, la vente des droits vers les Etats Unis permet en 2021 d’enregistrer une légère croissance.

 

Le football en Europe – en stagnation sur les marchés nationaux et croissance sur les états unis

En 2021, les droits audiovisuels du football sont estimés à 20.8 Md$. Cette valeur est légèrement supérieure aux droits de 2019 et ceci malgré des marchés qui stagnent dans les grandes ligues européennes.

La Premier League a décidé de prolonger son contrat national qui devait prendre fin en 2022 (cycle 2019/2022) pour trois saisons supplémentaires jusqu’en 2024/25 pour une valeur quasi identique (baisse de 10 % prenant en compte la remise de 338 M€ accordée aux diffuseurs du fait de de la crise du Covid). Cette prolongation a fait l’objet d’un accord de l’autorité de la concurrence anglaise. La Serie A a renégocié ses droits nationaux pour 910 M€ sur la période 21/24 connaissant une légère baisse. La Liga est en cours d’appel d’offre pour un contrat pouvant aller de 3 à 5 ans. La Bundesliga et la LFP ont des contrats qui courent jusqu’à la fin de la saison 23/24.

La croissance pour le football européen semble donc venir du « commerce extérieur » et particulièrement du marché nord-américain.

Ainsi, la Liga a signé avec ESPN en avril 2021 un contrat de 8 ans une valeur de 1,1 Md € (138 M€ /an). La Premier League a renouvelé auprès de NBC Universal la vente de ses droits sur le marché US pour une durée de 6 ans (2022/28) et pour une valeur estimée entre 2,2 et 2,3 Mds € sur la durée du contrat. Sur le cycle précédent NBC avait acheté les droits pour 880 M€ et pour une durée identique (6 ans).

L’année 2022 sera donc observée avec intérêt pour voir si se confirme la volonté de privilégier des contrats longs donnant plus de visibilité par rapport à des contrats courts permettant une pression concurrentielle plus forte.

Partager

Dernières actualités

Sur les réseaux

Aucun flux n’a été trouvé avec l’ID 4. Allez sur la page Tous les flux et sélectionnez un ID dans un flux existant.

Agenda

CODIR FU

CODIR FU

ASSEMBLEE GENERALE FU

CONVENTION DES CLUBS PROFESSIONNELS DE FOOTBALL