Par Arthur DONNADIEU

Le CDES (Centre de Droit et d’Economie du Sport de Limoges) a publié récemment une étude économique particulièrement intéressante sur le Paris Saint-Germain.

Premier élément marquant exposé par le CDES : le club de la capitale a connu une croissance considérable au cours des dix dernières années avec des revenus multipliés par 5,7 entre 2010/11 et 2019/20 (540,6 M€ de revenus en 2019/20). Depuis 2016, la valorisation du PSG a bondi de 207 %, augmentation la plus importante parmi les 50 franchises de sport les mieux valorisées dans le monde. En 2021, il se classe au 7e rang des clubs européens de football générant le plus de revenus et sa valorisation actuelle le place également en 7e position.

La transformation de son modèle économique au cours des dix dernières saisons a permis au PSG de diversifier ses sources de revenus. Ainsi, ceux du sponsoring/merchandising et du stade ont-ils été décuplés. Ils représentaient 71% (+22% vs 2010/11) du chiffre d’affaires hors transferts du club en 2019/20 (54% pour les revenus commerciaux et 17% pour la billetterie).

Autre constat : l’image du Paris Saint-Germain rayonne au niveau mondial puisqu’il compte plus de 100 millions d’abonnés sur les réseaux sociaux (dont 83 millions à l’international notamment au Brésil, en Indonésie et en Egypte). Il se classe même 2e club au monde sur le réseau social chinois TikTok.

En outre, le PSG représente un véritable catalyseur pour l’économie de la région Ile-de-France. Son impact économique, en 2018/19, a atteint 182,2 M€. L’impact économique d’un club correspond au surcroît d’activité produit par ses activités dans la région. Il se mesure en comparant l’état de l’économie locale théorique sans le club et l’économie locale réelle avec le club.

Le PSG génère, par ailleurs, 670 emplois directs et 400 indirects. Ses contributions fiscales et sociales lors des dix dernières années (cotisations sociales employeurs, impôt sur les sociétés, impôts locaux et impôts payés par les joueurs) sont, elles, considérables : 1,9 Md€ avec un pic lors de la saison 2019/20 à 269,3 M€ soit l’équivalent de 50% des revenus de cette saison-là.

Concernant les actions RSE, là encore le Paris Saint-Germain est omniprésent. Si plus de 126 000 personnes ont pu profiter des actions déployées par la Fondation et le Fonds de dotation du club depuis la saison 2011/12, le club a aussi distribué plus de 13 000 denrées alimentaires pour la seule année 2020 et participé au recyclage de 5,6 tonnes de déchets.

Cette étude illustre à quel point le modèle économique et l’image de marque du PSG ont considérablement évolué depuis la saison 2010/11, sachant qu’il est un contributeur non négligeable pour la région Ile-de-France et…pour l’Etat !

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Dernières actualités

Sur les réseaux

Agenda

Commission Juridico-Sociale (FU)

Codir

Commission Finance (FU)