Par Arthur DONNADIEU

Le nouveau format de l’UEFA Women’s Champions League verra le jour dès la saison prochaine (2021/22). Cette compétition, qui ne comptait jusqu’à présent que des matchs à élimination directe, sera principalement articulée autour d’une phase de groupes composée de seize équipes, dont le tirage au sort aura lieu le 13 septembre 2021.

Les seize équipes participantes seront placées dans quatre chapeaux de quatre équipes, sur la base des règles suivantes :

– le chapeau 1 sera réservé au tenant du titre ainsi qu’aux champions des trois meilleures associations sur la base de leur coefficient UEFA. Si le tenant du titre est l’un de ces champions, alors le champion de la quatrième meilleure association rejoint ce chapeau.
– les chapeaux 2, 3 et 4 contiendront les équipes restantes, réparties en fonction de leur coefficient UEFA.

Les seize équipes seront réparties en quatre groupes de quatre équipes, avec comme restriction l’impossibilité pour deux équipes d’une même association de se rencontrer dans un groupe, ainsi que l’impossibilité pour les équipes russes et ukrainiennes d’être tirées dans un même groupe en raison de la situation politique entre les deux pays.

Chacune des équipes s’affrontera à deux reprises, une fois à domicile, une fois à l’extérieur. Les deux premières de chaque groupe se qualifieront pour les quarts de finale, avec élimination directe, par matches aller-retour, jusqu’à la finale qui se déroulera le 22 mai 2022 à Turin.

A noter que deux tours préliminaires seront nécessaires pour accéder à la phase de poules, le Tour 1 se jouera sous la forme de mini-tournois à élimination directe avec une demi-finale et une finale et réunira 60 équipes, tandis que le Tour 2 se disputera lors d’une simple confrontation aller-retour, avec 24 équipes en piste.

Les clubs éligibles pour participer à cette compétition 2021/22 sont les suivants :

 

Coefficients UEFA des associations féminines

La France étant en tête du classement des associations féminines, le champion de D1 Arkema 2020/21 participera directement à la phase de poules, le deuxième au Tour 2 alors que le troisième entamera la compétition au Tour 1.

Le nombre de matchs augmentera de près de 20%, avec pour objectif de donner une meilleure visibilité au football féminin et de garantir des revenus plus conséquents pour les clubs.

Jusqu’à présent, seule la finale était commercialisée de manière centralisée par l’UEFA. Dans le cadre du nouveau format, les droits médias seront centralisés à partir de la phase de groupes, l’UEFA produisant chaque match pour des télévisions ou pour la diffusion en continu en ligne.

Résultat, les revenus seront multipliés par quatre (24 M€) grâce à l’augmentation des droits TV et du sponsoring. Les clubs qualifiés pour la phase de poules recevront 400 000 € chacun, et le vainqueur final pourra gagner jusqu’à 1,4 M€. A noter que les clubs non-engagés dans la compétition pourront également bénéficier d’une subvention.

Enfin, la VAR fera son apparition dès les matchs à élimination directe, alors qu’elle n’était jusqu’alors utilisée que pour la finale.

Partager

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Dernières actualités

Sur les réseaux

Agenda

CODIR Foot Unis

Commission Paritaire de la Charte

Groupe de travail Dialogue Social

Groupe de travail Agents

Rdv de Laurent Nicollin avec la Ministre des Sports

Comité de Pilotage Entraineurs de la FFF

CA LFP

Commission Juridique LFP

Comité Directeur Foot Unis