« – Un groupe comme Canal+ est-il, selon vous, un concurrent ou un partenaire pour votre future chaîne ?
– Pour Mediapro, tous les opérateurs sont des partenaires. On cherche la distribution la plus large possible de notre chaîne. Pas seulement avec les opérateurs traditionnels mais aussi avec les nouveaux venus comme Amazon par exemple, déjà présent sur le marché anglais. Je vous ai parlé de l’accord conclu avec Facebook en Inde. Je fais le pari que, dans deux ans, le panorama aura totalement changé. La photographie d’aujourd’hui ne peut pas être fixée pour toujours. En France, il y a quatre groupes détenteurs de droits, peut-être un de trop. Quelque chose va inévitablement se produire dans les prochains mois. En ce qui concerne Mediapro, nous pensons pouvoir trouver des accords avec tous les distributeurs entre le deuxième semestre 2019 et le début de l’année 2020 pour être prêt en août 2020, à la reprise du championnat. Avec SFR qui dispose des droits de la Ligue des champions et de l’Europa Ligue, il y aura certainement quelque chose à faire.
– Canal+ se dit certain que vous allez céder des droits : vous vous interdisez de le faire ? Vous avez une obligation de vendre votre chaîne et si Canal+ ne veut pas la distribuer, comment réagirez-vous ?
– Je suis d’accord avec une déclaration récente de Maxime Saada, le directeur général de Canal+, lorsqu’il disait que le football ne pouvait pas se passer de Canal. Mais je crois aussi que Canal ne peut pas se passer du football. Disons qu’on est à égalité, et que chacun devra être pragmatique pour trouver un accord raisonnable. Nous allons fabriquer une chaîne 100 % foot et nous allons la commercialiser auprès de tous les opérateurs du marché et en direct sur Internet. Et je le répète : nous écartons l’idée de sous-licencier une partie de nos droits. Car si nous revendions une partie des droits à Canal+ par exemple, nous appauvririons l’offre de notre propre chaîne, qui serait alors dévaluée. Ce n’est pas le but. Mais on va se voir et travailler ensemble, j’en suis persuadé.
– Vous excluez donc toute perspective de revente de vos droits ?
– Cette stratégie ne serait pas condamnable mais il n’est pas dans notre rôle d’être un intermédiaire qui achèterait des droits pour les revendre ensuite. Mediapro veut construire une chaîne autour du football en France, où nous sommes présents depuis des années dans l’audiovisuel, en produisant par exemple des films de Jean-Jacques Annaud ou de Roman Polanski. On va continuer.
– Il était essentiel, pour vous, d’acquérir le lot 1, celui du match du dimanche soir ?
– Le lot 1 représentait un enjeu majeur. Si nous n’avions pas obtenu ce match-là, on n’aurait pas candidaté pour les autres. Ça n’avait pas de sens. »

Partager

Dernières actualités

Sur les réseaux

Aucun flux n’a été trouvé avec l’ID 4. Allez sur la page Tous les flux et sélectionnez un ID dans un flux existant.

Agenda

CODIR FU

CODIR FU

ASSEMBLEE GENERALE FU

CONVENTION DES CLUBS PROFESSIONNELS DE FOOTBALL