A la lecture de l’enquête conduite par plusieurs organes de presse européens, révélée vendredi 2 novembre, il apparaît qu’aucune faute n’a été commise par le Paris Saint-Germain aux plans légal et pénal et que rien, par conséquent, ne saurait lui être reproché. Le PSG, qui a toujours été transparent avec l’administration de l’UEFA, ne semble faire l’objet d’aucun traitement particulier dans l’application du fair-play financier. C’est pourquoi Première Ligue soutient le PSG comme il l’a toujours fait avec chacun de ses clubs adhérents injustement attaqué. Au-delà, notre syndicat souhaite rappeler son combat contre l’ordre établi par certains grands clubs qui veulent à tout prix figer le système. Il en va, par exemple, de la réforme de la Ligue des Champions qui ne permet pas aux clubs français d’être considérés de la même manière que les clubs allemands, anglais, espagnols et italiens. Il en va également du fair-play financier qui n’est pas un modèle du genre puisque le taux de charges sociales et la pression fiscale imposés aux clubs français par rapport à leurs concurrents européens n’est pas pris en compte. Tout en réaffirmant sa solidarité avec le PSG, Première Ligue entend ainsi faire valoir les droits d’un football professionnel français qui réclame un traitement plus juste et plus équitable de la part de l’UEFA.

Partager

Dernières actualités

Sur les réseaux

Aucun flux n’a été trouvé avec l’ID 4. Allez sur la page Tous les flux et sélectionnez un ID dans un flux existant.

Agenda

CODIR FU

CODIR FU

ASSEMBLEE GENERALE FU

CONVENTION DES CLUBS PROFESSIONNELS DE FOOTBALL