22 millions de Français (38 %, soit une hausse de 4 points sur un an) se disent intéressés par le football, selon le Baromètre d'image des clubs professionnels établi par Ipsos pour la LFP et Première Ligue (1). Cela représente un homme sur deux et une femme sur quatre. Il s’agit du meilleur résultat enregistré depuis l'après Coupe du monde en Afrique du Sud, en 2010, marquée par la grève de l'entraînement des joueurs de l'équipe de France. Il permet au football d’apparaître au premier rang, avec le rugby, sur l’ensemble des sports considérés.
Cette hausse de l’intérêt pour le football s’accompagne d’autres chiffres significatifs :
– 35% des personnes interrogées déclarent suivre « systématiquement ou presque » les compétitions (+5% en un an).
– 22% se présentent comme des supporters d’un club de Ligue 1 Conforama ou de Domino’s Ligue 2 (+5%).
– 13% sont « fans » de football, soit 7 millions de Français (+4%). Jamais ce taux de « fans » n’avait été aussi élevé.
Le championnat de France de Ligue 1 Conforama demeure la compétition préférée des « fans » devant la Ligue des champions, la Coupe de France, l’Europa League, la Coupe de la Ligue, le championnat de France Domino’s Ligue 2, et les championnats étrangers. Il bénéficie d’une bonne image avec un résultat éloquent de 86% (+5% en un an). La raison de ce score ? Les Français interrogés trouvent que la principale compétition de clubs forme de très bons joueurs et qu’elle bénéficie de stades de bonne qualité. Ils lui sont aussi reconnaissants de savoir attirer de grands joueurs étrangers, l’effet Neymar jouant évidemment à plein.
Lorsqu’ils se prononcent sur le nom de leur club préféré, ils placent le Paris Saint-Germain en tête pour la première fois, juste devant l’Olympique de Marseille. Suivent l’Olympique Lyonnais, l’AS Saint-Etienne, l’AS Monaco, les Girondins de Bordeaux, le FC Nantes, le LOSC, le RC Lens et le Stade Rennais.
Enfin, concernant la technologie sur la ligne de but et l’assistance vidéo à l’arbitrage, la très grande majorité des « fans » (92% pour la première, 90% pour la seconde) se déclarent enthousiastes à l’idée de les voir mises en œuvre, avec trois arguments clés : l'équité, l’amélioration du comportement des joueurs et de l’image (2).

(1) L’étude a été réalisée sur Internet (questionnaire auto administré) sur un échantillon de 2193 Français représentatif de la population nationale âgée de 16 à 75 ans, du 21 au 24 novembre 2017. Une deuxième étude a été menée sur un échantillon de 5001 Français « intéressés par le football » et âgés de 16 à 75 ans, du 7 décembre 2017 au 3 janvier 2018.
(2) Vous pouvez consulter l’intégralité de l’étude à partir de l’onglet Data de notre site.

 

Partager

Dernières actualités

Sur les réseaux

Agenda

ASSEMBLEE GENERALE FU

CODIR FU

CODIR FU

CODIR FU

ASSEMBLEE GENERALE FU

CODIR FU