La règle du « 50 + 1 », introduite en Allemagne en 1998, réserve à l’association la majorité des droits de vote (50 % + 1) au sein de chaque club professionnel. Inscrite dans les statuts de la Ligue professionnelle (DFL), elle empêche que l’actionnariat privé dispose de la majorité des droits de vote au sein du conseil d’administration des clubs. Cette disposition réglementaire doit faire l’objet d’un réexamen lors de l’assemblée générale des 36 clubs de la Bundesliga et de 2.Bundesliga, le jeudi 22 mars. Au nom du Bayern Munich, Karl-Heinz Rummenigge a déjà exprimé son vœu : « J’espère que la Ligue va se défaire du “50 + 1”. Je crois que c’est à chaque club de décider s’il veut s’ouvrir à des investisseurs et jusqu'à quel point ou s’il refuse », a-t-il déclaré. Pour sa part, Christian Seifert, patron de la DFL, s’est montré plus « diplomate » dans son expression publique. Son souhait ? « A la fois conserver nos valeurs fondamentales et créer davantage d’opportunités d’investissement, à la fois nationales et étrangères, dans notre football. » Tout un programme.

Partager

Dernières actualités

Sur les réseaux

Aucun flux n’a été trouvé avec l’ID 4. Allez sur la page Tous les flux et sélectionnez un ID dans un flux existant.

Agenda

CODIR FU

CODIR FU

ASSEMBLEE GENERALE FU

CONVENTION DES CLUBS PROFESSIONNELS DE FOOTBALL