« Cette première Convention organisée par Première Ligue a été le symbole d’une union retrouvée, mais elle a permis aussi une projection sur l’avenir. Pour construire l’avenir avec une vision prospective, nous devons nous affranchir du passé. On voit bien aujourd’hui que toutes les activités sont bouleversées et c’est vrai aussi dans le football. Si on ne construit pas différemment, il y aura donc une distorsion de concurrence avec nos voisins.
Pour aboutir à des réflexions nouvelles, il était nécessaire de sortir du schéma précédent, de quitter l’UCPF et de créer le syndicat Première Ligue. J’ai été le détonateur de cette transformation et en demandant à Bernard Caïazzo (président du conseil de surveillance de l’AS Saint-Étienne) de prendre la présidence, j’accomplissais un geste symbolique qui affichait la nécessité d’être unis pour avancer.
Au sujet des prestations de David Dein et de Christian Seifert qui ont évoqué les exemples anglais et allemand, je dirais qu’il est nécessaire d’abord de regarder ce qui va bien chez nous. Il faut observer tout ce qui se fait de bien à l’extérieur, mais sans négliger nos atouts. Par exemple la formation, car en la matière, on a su anticiper. Pour le reste, nous avons des faiblesses souvent structurelles. Nous aurions besoin de lois et de directives, en matière de charges sociales par exemple. Si les pouvoirs publics ont jugé bon de dispenser les Qataris d’impôts sur le foncier à Paris, cela devrait être possible d’agir en faveur d’une activité populaire comme le football.
Mais au-delà, c’est la libéralisation dans la gouvernance de la Ligue qui nous permettrait de développer notre propre business model. Cela suppose des modifications dans le code du Sport. Aujourd’hui, la LFP a conservé un modèle associatif qui n’est plus du tout adapté au modèle économique. A tous les niveaux de l’État jusqu’aux ministres concernés et au président de la République, tout le monde est conscient de cette nécessité. C’est un peu comme les stades : il y a 10 ans, tout le monde disait que c’était de la folie d’envisager qu’un club soit propriétaire de son enceinte. Aujourd’hui, il n’y a plus un homme politique de droite comme de gauche qui estime que le stade doit appartenir aux collectivités publiques…
 »

Partager

Dernières actualités

Sur les réseaux

Aucun flux n’a été trouvé avec l’ID 4. Allez sur la page Tous les flux et sélectionnez un ID dans un flux existant.

Agenda

CODIR FU

CODIR FU

ASSEMBLEE GENERALE FU

CONVENTION DES CLUBS PROFESSIONNELS DE FOOTBALL